Formation sur le nouveau système de traçabilité mis en place

Le relai de terrain et l’Assistante de l’Expert IT entretiennent les prestataires spécialisés sur l’utilisation des matériels de traçabilité

La prise de longueur d’une grume

Scannage des étiquettes souches des grumes

Le relai de terrain entretient les bûcherons sur le remplissage du formulaire de l’abattage une parcelle de régénération

Le relai de terrain explique au DG/ONAB le fonctionnement du Smartphone adapté

Encodage des données sur Smartphone et remplissage du formulaire de balivage

Vérification et traitement des données synchronisées dans la base de données centrale au niveau de la Cellule Informatique de l’ONAB

L’Assistante de l’Expert It explique aux bûcherons le mode de scannage des étiquettes avec le Smartphone adapté

 

PROJET « APPUI A LA PRISE EN MAIN DU SYSTEME DE TRAÇABILITE DU BOIS DE L’ONAB AU BENIN »

MISSION DE L’ASSISTANTE DE L’EXPERT EN INFORMATION ET TECHNOLOGIE DU 18 AU 27 AVRIL 2017

Le projet « Appui à la prise en main du système de traçabilité du bois de l’ONAB au Bénin » suit son cours avec la mission de l’Assistante de l’Expert en Information et Technologie, Chimelle M. TAYAK, qui s’est déroulée du 18 au 27 avril 2017 à la Direction Générale de l’ONAB à Cotonou et surtout à la Direction Technique à Bohicon, et dans les forêts sous gestion de l’Office.  

Au cours de cette mission l’Assistante a procédé à l’évaluation des agents de la Cellule Informatique quant à la maîtrise du système ONATRACK, à la formation des clients de l’ONAB, à la poursuite du test de traçabilité sur le terrain. Les quelques images ci-après illustrent le déroulement de la mission.

J'ai eu l'honneur de présenter au ministère des affaires étrangères et de la coopération les réalisations de l'AIMF dans le ZOU en général et à BOHICON en particulier.Le centre de santé de BOHICON 1 et 9 modules de 3 classes dans les communes du ZOU pour ne citer que ces réalisations sont les fruits de ce partenariat.Merci au ministre des affaires étrangères ,au professeur Kpachavi et à tous les cadres de ce ministère.Mes remerciements vont aussi à toutes les personnalités présentes (bâtonnier Robert Dossou,ministre de la jeunesse,au médiateur de le République ,au professeur Paulin Hountondji,à mme Holo ......) et aux diplomates.Un merci spécial au Nonce apostolique.

C'était les 23 et 24 février 2017   

Quinze (15) ans après la fin du projet bénino-allemand de « Développement Fôrestier et du bois » démarré au début des années 1980 et qui a permis l’aménagement total de la forêt classée de la Lama, une délégation Allemande a profité d’une mission au Bénin, pour s’enquérir de la gestion de la gestion et de la pérennité des résultats issus de ce  projet.

Ces résultats de ce projet se réjouit ainsi qu’il suit : la réalisation de 7200 ha de plantations de teck dans la forêt classée de la Lama, la délimitation, la protection et la surveillance de 4 500 ha de forêt naturelle (Noyau Central), la restauration de 1 050 ha environ du noyau central, d la préservation de la biodiversité, le recasement d’environ 335 familles d’agriculteurs sur une superficie de 300 ha, la construction d’infrastructures sociales dans les centres de recasement et les villages riverains des forêts (éducation, santé, desserte).

Au terme de la première journée de visite qui a été consacrée à une séance de travail avec le Directeur Général de l’ONAB assistés de ses trois directeurs techniques, la délégation est visiblement satisfaite de la gestion que l’ONAB a fait du patrimoine forestier mis en place grâce à la coopération Allemande et des perspectives qu’offre cet Office en matière de gestion durable des forêts sous sa gestion.

Il est présenté ci-dessous quelques images de cette première visite en attendant la descente sur le terrain pour toucher du doigt l’existence des plantations âgées aujourd’hui d’environ trente (30) ans.

Dans le cadre de la mise en œuvre du projet, la FAO a recruté et mis à la disposition du projet un Assistant Technique International, spécialiste des questions traçabilité et de légalité en matière forestière,  dont la mission initiale était d’appuyer le Consultant National qui sera recruté pour évaluer le système d’exploitation des plantations de l’ONAB, d’une part, et d’élaborer un manuel de procédure de traçabilité.

A ce sujet, l’Assistant Technique, Monsieur Jérôme Laporte, Ingénieur Forestier de nationalité Belge, a effectué sa première mission du 05 au 16 mai 2015 au Bénin. Lors de cette mission, il a rencontré les différents cadres aussi bien au niveau de la Direction Générale de l’Office à Cotonou, que de la Direction Technique à Bohicon, et visité les forêts sous gestion de l’ONAB en exploitation. 

Il est présenté ci-dessous, quelques images de la Mission de Monsieur Jérôme Laporte du 05 au 16 mai 2015 notamment dans les plantations sous gestion de l’ONAB et dans les principales usines de transformation du bois partenaires de l’Office.

 

 AVIS D’APPEL A CANDIDATURE

      Dans le cadre de la mise en œuvre du projet : «Appui à la mise en place d’un système de traçabilité du bois de l’ONAB au Bénin » financé par le programme UE FAO FLEGT, l’Office National du Bois (ONAB) lance un appel à candidature pour le recrutement de :

1. Un Consultant qui aura pour mission de procéder à l’évaluation du système d’exploitation des plantations de l’Office et à l’élaboration d’un manuel de procédures de traçabilité du bois ;

2. Un Communicateur chargé de l’Administration du site internet de l’ONAB ;

3. Un Chargé de Suivi Evaluation ;

Durée du contrat : 12 mois.

Date limite de dépôt des dossiers : 27 mai 2015 à 18 heures précises.

Pour plus de précisions, téléchargez les termes de référence correspondant au poste souhaité en cliquant sur le titre du poste.

 

cap

CONTEXTE ET JUSTICATION DU PROJET

      Actuellement le marché mondial du bois est caractérisé par une préférence croissante pour les produits exploités de façon durable, et les consommateurs des pays développés sont de plus en plus conscients et exigeants de la gestion durable des ressources forestières. Le bois certifié d’origine durable devient non seulement une norme de la filière, mais aussi une condition d'accès aux marchés publics et privés. En effet depuis l’entrée en vigueur du Règlement Bois de l’Union Européenne (RBUE) en mars 2013, le bois exploité à l’Office National de Bois (ONAB) a plus de difficultés à accéder au marché de l’Union Européenne parce que ne remplissant pas les conditions essentielles.

        En 2013, une mission d’évaluation des potentialités de certification des plantations domaniales sous gestion de l’ONAB a révélé que le système d'organisation, d'enregistrements et de suivi des informations sur la traçabilité du bois n’est pas fiable.

       Contrairement au système de traçabilité du bois utilisé par l’ONAB, des systèmes plus perfectionnés ont récemment été mis au point pour améliorer l’efficacité et la fiabilité de la traçabilité des produits. Des bases de données automatisées, des systèmes utilisant des codes-barres, l’Internet sont utilisés pour le transfert des données sur les flux de bois entre les producteurs et les consommateurs.

        Actuellement dans les débats nationaux, la question de la traçabilité et de certification du bois devient de plus en plus préoccupante et souvent évoquée. Au niveau de l’Office National du Bois (ONAB), la question est récurrente en raison de son rôle important dans la production, l’exploitation et la commercialisation du bois au Bénin.

      Le présent projet se propose de définir les stratégies appropriées de traçabilité du bois en vue de renforcer les capacités internes de l’ONAB pour lutter contre les actions frauduleuses dans le transport et la commercialisation des grumes.

        Conformément au plan d’action stratégique de développement de l’Office, il est prévu de procéder à une certification du bois exploité à l’ONAB. Ce projet est une opportunité  qui s’inscrit dans ce plan et permettra d’enclencher la procédure de certification. Ce projet fournira un appui fondamental pour franchir les étapes nécessaires pour la certification.

     Le Programme UE FAO FLEGT soutient la mise en œuvre du Plan d’Action FLEGT en améliorant la gouvernance forestière, en apportant une assistance technique et par le renforcement des capacités par le biais du financement des projets dans les pays éligibles. Dans la poursuite de cet objectif, le Programme UE FAO FLEGT a accepté d’appuyer le projet intitulé« Appui à la mise en place d’un système de traçabilité du bois de l’ONAB au Bénin ».

Objectif principal

Appuyer à la mise en place d'un système de traçabilité du bois de l'ONAB au Bénin

 

Résultats attendus

Résultat 1 : Le système de gestion forestière de l’ONAB est évalué

  • Le rapport de validation du système d’exploitation des plantations de l’ONAB est disponible et distribué aux acteurs.
  • 80% des acteurs ont connaissance du système d’exploitation des plantations de l’ONAB.

Résultat 2 : Les outils et procédures appropriés pour le contrôle de la traçabilité du bois sont mis en place et testés

  • Le manuel de procédure de traçabilité du bois élaboré et validé par les acteurs concernés ;
  • Le bon de livraison et PV de réception des   matériels nécessaires pour la traçabilité ;
  • Le rapport de  mise en place des matériels acquis sur les 3 sites pilotes et dans les entreprises retenues pour le test ;
  • 80% des acteurs sont satisfaits de la formation reçue ;
  • 80% des échantillons d’étiquettes de traçabilité sont testés avec succès sur les sites pilotes.

Résultat 3 : Le projet fait l’objet d’actions de suivi, évaluation et visibilité

  • 80% des participants aux ateliers de lancement et clôture sont satisfaits,
  • Les rapports périodiques sont envoyés à temps à la FAO ;
  • 80% des acteurs sont touchées par les activités de communication,
  • 03 supports média (presse écrite, Audiovisuel et internet)  ont diffusé des informations sur le projet.

Principales activités

  1. 1.       Organiser l’évaluation du système de gestion des plantations gérées par l’ONAB
  2. 2.       Valider le rapport d’évaluation du système de gestion des plantations gérées par l’ONAB
  3. 3.       Elaborer un manuel de procédure de traçabilité du bois
  4. 4.       Valider le manuel  de procédure de traçabilité
  5. 5.       Acquérir et mettre en place les outils
  6. 6.       Sensibiliser et former les acteurs
  7. 7.       Tester le système
  8. 8.       Organiser une réunion de lancement
  9. 9.       Organiser une réunion de restitution
  10. 10.   Accomplir des activités de sensibilisation et de visibilité

Financement et durée

Le projet a une durée d’un (01) an et est financé par le Programme UE FAO FLEGT à hauteur de 102 000 USD et est mis en œuvre par l’Office National du Bois (ONAB).

Bénéficiaires

L’Office National du Bois (ONAB), la Direction Générale des Forêts et des Ressources Naturelles, les Opérateurs exploitants du bois sur pied, les prestataires spécialisés intervenant dans le processus d’exploitation forestière de l’ONAB (Bûcherons, Numéroteurs,  débardeurs), les populations riveraines des forêts sous gestion de l’ONAB...

You don't have any slide!

 

Au nombre des produits fabriqués, on peut citer :

1.1 Les meubles :

1.1.1 Meubles de bureau

  • Bureau avec retour
  • Chaises bourrés et chaises visiteurs
  • Armoires de rangement
  • Etagères, raillons à classer
  • Etc.

1-2 Meubles de chambre

  • Lits et tables de nuit
  • Coiffeuses
  • Commodes madame
  • Armoires de linge
  • Etc.

1-3 Meubles de salon

  • Tables basses
  • Meubles télé
  • Fauteuils
  • Sellettes
  • Etc.

1-4 Meubles de salle à manger

  • Tables à manger
  • Chaises plus bahut
  • Etc.
 

1-5 Placards de cuisine

  • Meubles de rangement de vervelle
  • Garde-manger
  • Supports linge
  • Etc.

1-6 Meubles à usages scolaire et universitaire

  • Tables bancs
  • Tableaux sur chevalets
  • Tables enseignants
  • Placards pour manuel scolaires ou archives
  • Etc.
 
 

1-7 Meubles de terrasse

  • Fauteuils avec accoudoirs plus tables
  • Pots de fleurs en bois

1-8 Meubles de jardin

  • Tables clientes de jardin
  • Chaises pliantes de jardin
  • Lits 
  • Picots
  • Etc.

2- Diverses mobiliers de bâtiments
2-1 Diverses portes en bois massif ou non

  • Portes isoplane
  • Portes à châssis vitrée
  • Portes pleines en bois massif
  • Bâtis dormants et huisseries
  • Portails en bois 
  • Portails de garage en bois
  • porte à petit ou grand cadre
  • Portes cochaire
  • Volets
  • Cadres
  • Etc.

3- Charpentes et fem
3-1 Charpente pour les habitations et salles de classes
3-2 Fem en bois pour grands magasin ou halls d’entreposage

4- Décorations

  • Encadrements
  • Porte-vestes
  • Supports rideau
  • Pots de fleurs en bois
  • Parquets du sol
  • Lambris pour murs et plafonds
  • Etc.

5- Rampes d’escalier

  • Rampes hélicoïdales
  • Rampes d’aller-retour avec paliers droits
  • Etc.

6- Divers types de jouets en bois

  • Voitures en bois
  • Camions en bois
  • Animaux en bois
  • Porte-lampe
  • Porte-bics
  • Plats 
  • Plateaux

7- Divers types de barques pour la pêche continentale/maritime et le transport fluvial

 

 

 

faune  circuit eco

Effectuer une sortie instructive, une promenade à la découverte des richesses de la nature. En toute sécurité, sur un chemin aménagé pour offrir le plus large aperçu de la diversité biologique qu’abrite la forêt…

Ouvert à tous les amoureux de la nature, le circuit écologique de la Lama enchantera en premier lieu les enfants. Pénétrant au cœur de la forêt dense, ils auront tout le loisir de découvrir et d’observer cet univers surprenant. Accompagnés d’un guide, ils apprendront à distinguer les différents types de végétation, à reconnaitre un oiseau à son chant, à guetter les animaux sauvages. Ils apprécieront aussi la nature particulière des sols et la douceur du climat qui règne dans le sous-bois.
Le circuit écologique, long de 1,5 km, traverse également les jachères et les parties dégradées de la forêt. On constatera alors aisément la gravité des atteintes dont a été victime le domaine forestier naturel. Ce sera là l’occasion d’aborder les problèmes de la déforestation, de la disparition de certaines espèces animales et la nécessité de préserver les ressources naturelles.
Conçu autant pour le plaisir que pour l’enrichissement des connaissances, le circuit écologique se veut être un nouvel atout au service de la protection de la forêt de la Lama.

 

fauneLa Forêt née sans l’intervention de l’homme et issue de régénération naturelle, la partie préservée de la Lama offre une végétation exubérante qui lui donne un aspect impénétrable.

Ici cohabitent les grands arbres entourés de lianes fortes, qui constituent la charpente de la forêt : le Lingué (Afzelia africana) dont la hauteur dépasse trente mètres, le Fromager (Ceiba pentandra) dont le tronc couvert d’épines aux premiers stades de sa croissance peut atteindre 2 mètres de diamètre, le Samba (Triplochiton  scleroxylon), l’Iroko (Chlorophora excelsa) au bois recherché par les menuisiers et les ébènistes. 
Moins haut, le Dialium (Dialium guinéense), l’arbre le plus abondant avec le Faux Ebène (Diospyros mespiliformis), ils produisent tous deux des fruits comestibles. Le Mimusops (Mimusops adongensis) est lui très rare dans le reste du Bénin et son bois, résistant à l’eau, est employé pour la construction de maisons sur pilotis. Quant à l’Anogeissus (Anogeissus leiocarpus), il se distingue par sa propension à coloniser les anciennes jachères.
Le sous-bois, particulièrement dense, est constitué de nombreuses espèces à bois dur telles que le Drypetes (Drypetes floribunda) aux fruits comestibles poussant directement sur son tronc, le Cremaspora triflora, le Chassalia Koly, et le Gardenia triacantha.
Les lianes qui enserrent  ces arbres présentent aussi des caractéristiques originales: certaines servent à fabriquer des éponges végétales, d’autre, une fois coupées, fournissent de l’eau potable en quantité.singeventrerouge
Enfin, on trouve une strate herbacée qui, faute de lumière abondante, ne couvre que partiellement le sol.
Le voisinage et l’abondance de toutes ces espèces végétales, alliés à la nature particulière du sol (vertisol) confèrent à la forêt de la Lama un caractère unique au Bénin et constitue l’un des rares massifs forestiers de ce type en Afrique de l’Ouest.
En ce qui concerne la faune sauvage, la forêt classée de la Lama constitue le dernier refuge des animaux sauvages de la zone. Sa faune, malheureusement encore peu étudiée, frappe néanmoins l’observateur par sa diversité saisissante.
Particulièrement riche en oiseaux, insectes et reptiles, elle abrite également de nombreux mammifères. Certains sont uniques au monde, tel le singe Cercopithecus erythrogaster dont la variété au ventre rouge est inconnue ailleurs. Les primates sont présents en nombre: on en trouve plusieurs autres sortes comme le Mona, le Singe Vert et le Galago. De petites tailles, ils grouillent en horde dans le noyau central.
Plus craintives, les antilopes, dont le Céphalophe et le Guil harnaché, demandent patience et chance pour être observées, tout comme le Pangolin, au corps recouvert d’écailles. Ils côtoient des Potamochères (cochons sauvages), des Lièvres et quelques rares Buffles de forêt. 
On remarque aussi des Mangoustes et une grande variété de rongeurs, dont l’Aulacode, à la chair très prisée et plusieurs types d’Ecureuils.
A eux seuls, les oiseaux qui peuplent la Lama suffisent à l’élever au statut de réserve naturelle hors pair. Des plus communs, tels le Canard sauvage et le Francolin aux plus rares, comme la Pie-grieche Nicator, la forêt résonne sans cesse au rythme de leurs chants. Aigle Huppard, Perroquet, Martin-chasseur du Sénégal, Coucal noir, Pic à ventre rouge, Guépier gris-rose : ils rivalisent de beauté et affichent les couleurs les plus chatoyantes.
Difficiles à repérer, les reptiles peuplent tout le domaine forestier. Vipères et Couleuvres partagent leur territoire avec le Python de Ceiba. On note également la présence de différents types de Varan.
Omniprésents, les insectes habitent chaque recoin de la forêt. Du sol jusqu’à la cime des arbres, il n’est que de voir les myriades de Papillons, de Libellules, les colonnes de Fourmis ainsi que les différentes variétés de Scarabées pour s’en assurer.
Les Escargots, de la famille des gastéropodes, prolifèrent dans ce milieu humide et constituent un mets de choix pour la population.
Les poissons forment la branche la moins représentée. On remarque principalement des Silures, qui présentent la particularité de pouvoir survivre en saison sèche dans les infractuosités inondées du sol.

 

      La forêt de la Lama (ou forêt de Kô) est située à une centaine de kilomètres au Nord de Cotonou. En 1946, lorsqu’elle fut constituée en forêt classée, elle couvrait 16250 hectares dont près de 11000 de forêt dense. 

        Cinquante ans plus tard, seuls 1900 ha de cette forêt dense subsistent encore, au cœur de cet ensemble, dans la partie désormais intégralement protégée appelée noyau central. Ce déboisement dévastateur, aujourd’hui stoppé, était le fait aussi bien des Hollis, agriculteurs migrants venus à partir des années 50 du Nord-Est et installés dans la forêt, que des populations riveraines, d’origine Fon et Aîzo. 
Cependant, malgré ces atteintes irréparables, la forêt de la Lama constitue encore une réserve naturelle unique, tant par son étendue que par l’originalité et la diversité de sa faune et de la flore.
        La Lama s’est développée sur des sols particuliers, les vertisols noirs, riches en argile (Kö en Fon) et en humus. Alliés à un climat où domine une humidité continuelle, ils sont à l’origine de la spécificité des espèces végétales qui caractérise le noyau central de la forêt et qui offre refuge et nourriture à un foisonnement d’espèces animales.

Nos Partenaires

Statistiques visiteurs

175460
Aujourd'hui
Dans le mois
Depuis toujours
286
5928
175460

Abonnez vous à notre newsletters