Activités de la CEP

    Afin de faciliter l’accès aux revenus directs des populations riveraines, l’ONAB concède sur la base de contrats, la gestion de certains sous produits forestiers. Il s’agit notamment des perches, des stères de bois, des fagots de bois, des petites billes et des petites grumes avariées. La CEP élabore des modèles de contrats pour chaque produit et soumet les projets de contrat à la lecture des deux parties à savoir les associations riveraines et l’Office National du Bois. A la suite de la signature du contrat, la CEP veille au respect des clauses, c'est-à-dire à sa bonne mise en œuvre. Les revenus générés de l’exploitation et de la commercialisation des sous produits forestiers par les populations sont importants. Du point de vu social, les plantations domaniales demeurent le principal pôle d’emplois dans les villages. En dehors des emplois semi - permanents, l’exploitation et la vente des produits d’éclaircie et ainsi que des fagots et petites billes issus des rémanents procurent annuellement des recettes aux villages riverains. Ce partenariat dynamique qui lie l’ONAB et les populations riveraines des forêts sous sa gestion est un modèle de promotion de développement endogène, basé sur la production durable de richesse par les communautés elles mêmes qui comptent sur leur force de travail et leur capacité organisationnelle pour affronter avec succès le défi de la réduction de la pauvreté en milieu rural.

     La raison fondamentale qui motive l’exigence de l’adoption de l’approche participative dans la gestion des forêts et plantations domaniales est l’appui souhaité des populations dans la protection de ces espaces contre les incendies et surtout contre la destruction systématique des ressources qui y sont contenues. Au niveau de l’Office National du Bois, une stratégie de protection des plantations a été négociée avec les populations et adoptée en assemblée générale de tous les habitants de chaque village riverain intéressé à la gestion durable des plantations domaniales. En ce qui concerne la lutte contre les incendies, la CEP en collaboration avec les autres unités a amené les populations riveraines à mettre en place dans chaque village des brigades anti-feu, à procéder à l’ouverture des pare-feu à organiser l’allumage des feux précoces généralisés, à exercer une surveillance accrue de nuit comme de jour pour éteindre tout feu suspect à l’intérieur de leur zone de protection ou dans le noyau central. Chaque villageois est désormais suffisamment conscient pour ne pas intentionnellement ou par mégarde ou négligence causer un incendie de forêts.

 

   Les populations riveraines ont un rôle important à jouer dans la mise en œuvre des plans d’aménagement participatifs. Au début donc de chaque campagne, les animateurs de la CEP appuient les COGEPAF dans l’élaboration des plans annuels de travail et d’un budget prévisionnel équilibré en recettes et dépenses. Les activités courantes qui font objet de suivi quotidien sont les suivantes : dégagement des bandes de régénération, débardage et commercialisation de perches, fagots de bois, stères et petites billes et grumes, fonctionnement des groupements d’intérêts économiques d’hommes et de femmes, protection des plantations, formation des membres des comités, etc.

Nos Partenaires

Statistiques visiteurs

166546
Aujourd'hui
Dans le mois
Depuis toujours
329
15985
166546

Abonnez vous à notre newsletters