Historique

L’Office National du Bois « ONAB » est une structure autonome de l’état Béninois. Il a été crée par décret n°83-425 du 23 décembre 1983 suite à la dissolution de la Société Nationale pour le développement Forestier (SNAFOR), ledit décret a été modifié par décret n°89-398 du 7 novembre 1989 puis par décret n° 2000-488 du 09 octobre 2000. Ces différents décrets ont modifiés les statuts de l’ONAB. En effet, le dernier décret n° 2000-488 du 9 Octobre 2000 a recentré sa mission et crée la filiale « Industrie du Bois du Bénin » (IBB SA).
Ensuite, cette branche industrielle a été privatisée le 28 décembre 2009 suite à la vétusté de l’outil industriel qui ne répond plus aux normes internationales actuelles de production.

Les Grandes phases Historiques

1ère Phase : 1980 à 1985

Pour augmenter le potentiel forestier dont l’Office a hérité à sa création qui était de 6 800 ha de plantations non aménagées (Agrimey, Djigbé et Toffo) en 1983, le Bénin a bénéficié de l’appui technique et financier de la République Fédérale d’Allemagne à travers le Projet « Développement de l’Economie Forestière et Production du Bois » pour l’aménagement des anciennes teckeraies (Agrimey, Djigbé et Toffo) à travers la mise en œuvre des plans d’aménagement élaborés, l’élaboration d’un plan directeur pour la mise en valeur de la forêt classée de la Lama, la mise en place des infrastructures nécessaires à la gestion des anciennes plantations, l’installation de l’Unité de transformation de bois de teck à Saclo (Bohicon) d’une capacité nominale de 35.000 m3 grumes par an grâce à l’ajout d’un parc à grumes automatisé, l’installation d’une menuiserie à Cotonou et des postes de vente de sciages de bois de teck surtout le territoire national pour la promotion du Bois d’œuvre de Teck, et enfin l’installation d’un atelier mécanique et d’un magasin à Bohicon pour l’entretien et la réparation des équipements.

2ème Phase ; 1986 à 1995

Au début de l’année 1986, le plan directeur de la forêt classée de la Lama a été mis en exécution par le programme de plantations de plus de 7 200 ha de teck de provenance Tanzanienne et la restauration de la relique de la forêt naturelle (Noyau central) d’une superficie de 4 770 ha, la mise en place des infrastructures nécessaires pour les travaux de reboisement et de restauration, la révision des plans d’aménagement des anciennes teckeraies et l’élaboration des plans d’aménagement des secteurs forestiers de la Lama (Massi et Koto) en 1992.

3ème Phase : 1996 à 2005

Au début de l’année 1996, le dernier secteur forestier (Akpè) de la Lama a été reboisé sur une superficie d’environ 2 632ha. Au cours de cette phase, l’Office National du Bois a connu l’Appui Technique du Programme de Conservation et de Gestion des Ressources Naturelles Composante 3 (ProCGRN) de 2004 à 2005, l’élaboration de six plans d’aménagement forestier participatif (Akpè en 1998 et Agrimey, Djigbé, Toffo, Massi, et Koto en 2004).

4ème Phase : 2006 – 2011

La révision du plan d’aménagement participatif du secteur d’Akpè en 2008 (Lama). Au cours de cette phase, l’ONAB a connu la privatisation de sa branche industrielle intervenue le 28 décembre 2009, et a opté pour l’extension de son patrimoine forestier. Ainsi, des actions tests de reboisement ont été réalisées respectivement dans les forêts classées de Bonou (2005- 2008) et d’Atchérigbé (2009 -2011).

Nos Partenaires

Statistiques visiteurs

166543
Aujourd'hui
Dans le mois
Depuis toujours
326
15982
166543

Abonnez vous à notre newsletters